Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 01:43

 

Aujourd'hui, j'ai découvert la Ladder theory (oui, parfois je vis sur une autre planète et suis au courant des théories en vogue des années lumière après le reste de l'humanité), ou théorie de l'échelle qui explique et décrypte les relations entre hommes et femmes, les cas où l'amitié est possible ou impossible, ce que veulent les hommes, ce que veulent les femmes, tout ça tout ça.



Ce avec BEAUCOUP de cynisme. Un manque cruel de romantisme, de passion, de blablabla, un regard de chirurgien un brin désabusé. Mais au fond euh, à bien y réfléchir, je me demande s’il n'y a pas une grande part de vrai là-dedans. Et puis bon :


« La Théorie de l'Échelle apporte de façon très commode une réponse à l'interrogation trop souvent présente du "quel est le sens de la vie". Le sens de la vie, c'est de grimper sur l'échelle. La personne avec laquelle vous sortirez devra être mieux (plus haute sur votre échelle) que la personne avec qui vous étiez auparavant. D'accord ce n'est pas parfait mais si vous n'avez pas d'objectif dans la vie, essayer de baiser des filles de plus en plus chaudes ou des gars de plus en plus riches, c'est un aussi bon point de départ que n'importe quel autre. En plus de vous donner de bonnes bases pour un éventuel sens de la vie, il y a quelques autres points que la Théorie de l'Échelle éclaircit. »


 

Et hop le lien qui explique la chose dans son intégralité, ça peut donner matière à réflexion.

 

Pour les échelles, je ne reviendrai pas dessus.



Par contre, je souhaiterais m'attarder sur toute la partie des camemberts avec critères en étant le plus honnête possible. Evidemment, le problème avec cette partie est de considérer que la femme cherche AVANT TOUT l'argent.



MAIS, quand on voit ça sous l'angle du fait que DANS L'IDEAL une femme recherche un homme remplissant tous ses critères (beau, svelte, pas très grand, intelligent, cynique, bizarre, décalé, avec un léger strabisme et/ou une cicatrice... je dérive) ET étant aisé... Et non pas, je le précise afin qu'il n'y ait aucune ambiguïté, un homme qui ait du fric pour le fric, l'argent ne rendant pas miraculeusement attirant, intelligent et intéressant et la majorité des femmes mentalement équilibrées ne pouvant envisager une relation avec un homme ne correspondant pas à leurs critères intellectuels et n'étant pas attirant à leurs yeux... Ça se tient.


Hypothétiquement, à choisir entre deux hommes identiques en tous points (même si cela n'existe pas, acceptons cette hypothèse), l'un étant pauvre et l'autre riche, ne choisirions-nous pas le plus aisé financièrement parlant ? N
e jouons pas nos mères Thérésa du sexe et de l'amour, mettons de côté tout désir de materner, on materne les enfants.

 

Evidemment, le fait que l'inverse ne soit que rarement vrai est une construction sociale des genres, de nombreux hommes complexent encore à l'idée de sortir avec une femme ayant un niveau d'études plus élevé et/ou gagnant plus d'argent qu'eux, ne sachant pas trop comment exprimer leur virilité autrement qu'en exposant leur pouvoir et leur compte en banque. De nombreux ne veut pas dire "tous". Et je suis pour le fait d'éduquer les enfants à ne pas être dans des cases genrées. Malheureusement, nos parents, nos grands parents et nos arrières grands parents ne le furent pas, et nier l'existence de certaines postures et constructions déplaisantes n'est pas la bonne façon de lutter contre elles, à mon humble avis.


Pour ma part, je suis trop complexée pour oser espérer plaire à un homme remplissant tous mes critères et étant de plus aisé financièrement. Je me sentirais trop toute pourrie, il faudrait au moins que j'ai 5 doctorats pour avoir être l'impression de le mériter. Mais cela ne voudrait pas dire que je ne le souhaiterais pas, en toute honnêteté. Hmmmm. J'ai des complexes d'homme. C'est grave docteur ?

 

 

BREF, j'espère ne pas me faire haïr avec cet article et mes positions à ce sujet, mais disons que les notions d'homme, de femme, de couple, d'amour, d'amitié homme/femme, de désir et de tous les satellites qui tournent autour me turlupinent sérieusement et que je cherche, par conséquent, à approfondir le sujet. Et le chemin d'une recherche est pavé de pistes, de fausses pistes, de pistes qui en fait sont de fausses pistes, de pistes déguisées en fausses pistes, d'impasses et de trucs bizarres.
D'ailleurs, les postures de la dame de CE blog me heurtent, m'interpellent et je les trouve très intéressantes. Non non non, je ne suis pas elle, je n'ai pas, en tant que jeune femme, les comportements qu'elle avait à mon âge et ne les aurai pas, mais j'aime réfléchir et comprendre les pratiques de mon prochain. Comprendre l'illogique logique interne des gens.  Je trouve ses expériences d'autant plus intéressantes qu'elles sont totalement à l'opposé de ma propre vision des choses, comme quoi, la diversité des rapports à l'autre n'est pas un mythe. Et la lecture de tels témoignages me donne du grain à moudre.

 

Partager cet article
Repost0
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 17:08

Une conférence très intéressante d'Étienne Chouard, qui s'est tenue le15/01/08 à l'Institut d'Études Politique d'Aix-en-Provence. Ca date un peu mais c'est très intéressant.

 

Cet homme est un enseignant français, détenteur d'une maîtrise en Droit.

Il s'attaque ici à l'article 104 du traité de Maastricht ainsi qu'aux banques.

 

 

Rappelons, pour la petite histoire  qu’en 2005, Étienne Chouard faisait partie des opposants à la Constitution Européenne telle qu’elle était proposée, en tant que citoyen détaché de tout parti politique. Il avait à cette occasion publié sur son site une critique complète de ladite Constitution.

 

Son site :  etienne.chouard.free.fr

Partager cet article
Repost0